Le temps – un cadeau précieux !

pierreLe cancer nous enseigne une chose que l’on sait tous, mais qui devient encore plus réelle lorsqu’on lutte pour sa vie – le temps est un cadeau précieux.  C’est un concept que l’on oublie presque tout le temps mais que la maladie nous force à vivre de façon beaucoup plus intensive. Tammy Horvath en est un bel exemple.  Lorsque cette jeune femme a appris qu’elle était atteinte d’une forme rare de sarcome de l’utérus, elle avait 34 ans et était la maman de deux garçons, l’un de 5 ans et l’autre de 11 mois. On lui avait alors donné deux semaines à vivre.

temps

« C’était comme un mauvais rêve », se souvient-elle. « La pensée de devoir quitter mes enfants m’était insupportable. J’ai planifié mes funérailles. J’ai écrit des lettres à mes fils et leur ai acheté des cadeaux de Noël afin qu’ils puissent se souvenir de moi lorsque je ne serais plus là. »  Tammy avait un cancer de stade 4, mais un chirurgien voulut tenter le tout pour le tout et accepta de l’opérer. Après l’intervention, Tammy a ensuite traversé six longs mois d’une chimiothérapie intensive et exténuante, puis cinq semaines de radiothérapie.

Fly

Neuf ans plus tard, cette ancienne travailleuse sociale en milieu hospitalier établie à Cannington, en Ontario, déclare qu’elle s’est trouvé un nouvel emploi : transmettre le message des survivants. Elle participe avec enthousiasme au Relais pour la vie, à titre de bénévole et de collectrice de fonds; elle est également une conférencière des plus convaincantes.

Tammy

 « C’est difficile », admet-elle. « La chirurgie nous transforme profondément. Mais chaque jour je me réveille en disant merci à la vie. » Selon Tammy, c’est à l’avancement de la recherche sur la chirurgie et les traitements ciblés qu’elle doit sa victoire contre la maladie. « L’argent investi dans la recherche m’a sauvé la vie », estime-t-elle. « Je suis fatiguée, je n’ai plus de mémoire et mon corps tout entier est couvert de cicatrices, mais je suis encore là pour border mes garçons le soir. Et ça, je le dois à tout ce que la Société canadienne du cancer fait pour les personnes touchées par le cancer, comme moi. En subventionnant la recherche, la Société m’a fait un précieux cadeau – celui du temps. »

soi-même

Publicités

2 commentaires

  1. C’est en effet un beau témoignage pour donner de l’espoir et pas seulement aux personnes touchées par un cancer, car il y a d’autres maladies qui sont tout autant terribles !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s