La chouette des grands bois

PDans les arbres, les geais bleus se sont soudainement mis à piaffer de leurs cris perçants et j’ai levé les yeux pour les apercevoir tandis qu’une ombre brune et furtive les poursuivaient impitoyablement.  – Un rapace sans doute…

– Non ce n’est pas un rapace, me lança Ginette en pointant une branche en haut du sapin.  Regarde c’est une chouette!

– Une chouette? Effectivement, il n’y avait aucun doute. L’animal paisible nous regardait impassiblement.  Mon cousin Bruno et sa compagne Nathalie qui visitaient le Québec pour la première fois n’en croyaient pas leurs yeux, et nous non plus d’ailleurs.

À la recherche de la chouette

À la recherche de la chouette

– Tu crois que c’est la même que celle que nous avions vue il y a deux ou trois ans sur le bouleau qui est juste à côté ?, demandais-je à Gi.  – «Je ne sais pas, il faudra regarder la vidéo que tu avais tournée et les photos que tu avais prises», répondit-elle.

Chouette des grands bois

La chouette des grands bois telle qu’elle nous est apparue

Bruno et Nathalie s’étaient rapprochés pour prendre des photos du strigidé qui nous regardait impassible du haut de son perchoir. Nous sommes restés là longtemps à la contempler et à la photographier sous toutes ses coutures, puis soudainement elle s’est envolée… Suite à son envol je me sentais vraiment privilégié d’avoir vu un tel animal et j’ai pensé à la chouette d’Athéna.

Athena

De retour à la maison on a regardé dans les livres d’ornithologie; il s’agissait bien d’une chouette rayée.  Je suis retourné voir dans mes photos pour comparer avec la chouette que Ginette et moi avions aperçue dans le bouleau le 13 janvier 2013, soit 2 ans 8 mois et vingt jours plus tôt. Leurs faces énigmatiques semblent différentes, mais qu’importe! L’important pour moi c’est d’avoir eu la chance de voir cet oiseau, avec qui je partage le même habitat mais que je n’ai vu que deux fois.

Chouette rayée sous la neige le 13 janvier 2013

Chouette rayée sous la neige le 13 janvier 2013

Depuis la nuit des temps la chouette et le hibou, sont vénérés par de nombreuses civilisations. Dans l’antiquité la chouette d’Athéna évoquait la sagesse, de par son immobilité silencieuse. Elle devint Minerve pour les romains symbolisant alors le savoir. Chez les Celtes, à cause de ses capacités à se déplacer dans l’obscurité, elle était considérée comme un oiseau sacré réputé pour ses pouvoirs magiques.

clin d'oeilPour les Gallois, elle prit l’aspect de la Déesse Arianrhod qui changeait d’apparence en se transformant en une grande chouette qui, à travers ses yeux perçants, voyait «même dans l’obscurité de l’inconscient et dans l’âme humaine». En se déplaçant et en volant furtivement dans la nuit, elle propageait de ses ailes guérison et réconfort à ceux qui avaient besoin. Chez les nations amérindiennes du Québec la chouette représente «le détachement, le changement. Elle nous enseigne comment transformer nos points faibles en points forts», alors que pour les Navajo, elle est l’envoyée du monde surnaturel et des esprits liés à la terre. Pour moi, voir une chouette est d’excellent augure, c’est un signe qui annonce des jours heureux et la lumière au bout du tunnel; bref la guérison!

houhou

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s