Les mystérieuses machines «anti-cancers» de Royal Raymond Riff

Pierre-Jacques RatioEn 1933 Royal Raymond Rife (1888-1971) un chercheur indépendant construisit un «microscope universel» extrêmement puissant et possédant une résolution étonnante. Ce microscope à fréquences lumineuses, lui permit d’étudier certaines bactéries et virus qu’il estimaient être les causes du cancer. Rife inventa également des appareils électriques générant certaines fréquences, pour guérir le cancer et la tuberculose qu’il baptisa du nom de M.O.R («Mortal oscillatory rate») pour décrire la fréquence à laquelle une bactérie ou un microbe explosent quand ils sont soumis à une telle exposition (ex:1 150Hz pour une paramécie). 

Un appareil puissant : le Rifescope
Un appareil puissant : le Rifescope

En 1934, le Dr Millbank Johnson, créé un «Comité spécial de recherche médicale» à l’université de Californie du Sud «dans une annexe qu’il loue à l’Institut Scripps à La Jolla, il fait venir seize malades considérés comme inguérissables, la plupart cancéreux. Au début, chaque malade est traité trois minutes par jour, puis trois minutes tous les trois jours, ce qui améliore les résultats car l’organisme a plus de temps pour éliminer les déchets cellulaires produits à chaque séance. Au bout de trois mois, quatorze malades sont déclarés guéris par un comité de cinq médecins. Johnson et le comité préfèrent que rien ne soit publié avant que tout soit scientifiquement confirmé1

Rife poursuit ses recherche et en 1935 il perfectionne son instrument fréquentiel et en 1937 il construit une version plus performante de sa machine avec l’ingénieur radio Philip Hoyland. Quatorze exemplaires se retrouvent sur le marché en Californie et en Angleterre. À San Diego, le Dr R.T. Hamer, traite une quarantaine de malades par jour

San Diego Evening Tribune, le 6 mai 1938
                                      San Diego Evening Tribune le 6,mai 1938

En 1949 l’American Medical Association (AMA), somme Rife «de cesser tout traitement avec et de rendre leurs instruments sous peine de perdre leur licence. Tous s’exécutent, sauf Millbank Johnson qui envoie son instrument chez un confrère canadien, et le Dr James Couche, un des fondateurs de Beam Ray, qui continue à utiliser la machine et sera radié. Le Dr Millbank Johnson meurt le 3 octobre 1944, peut-être empoisonné; et ses archives disparaissent. En 1944, le médecin Raymond Seidel publie le premier article important sur Rife, son microscope et sa théorie du cancer, dans la revue du Smithsonian Institute. Il est ensuite suivi par des détectives et on tire sur sa voiture, sans l’atteindre.»[ibid]

rife
Royal Raymond Rife dans son laboratoire

En 1958, la compagnie Allied Industries, à San Diego, fabrique une centaine d’appareils vendus ou prêtés à des médecins. Mais en 1960, à l’instigation de l’AMA, le laboratoire de John Crane est perquisitionné sans mandat; le matériel, les documents, les cahiers de recherche, les factures sont confisqués. Les médecins sont visités et leur matériel saisi. Rife, terrorisé, s’enfuit au Mexique plutôt que de supporter un nouveau procès.»[ibid] Le procès de Crane commence en 1961, mais le tribunal refuse d’entendre les témoignages de médecins de même qu’il refuse de consulter la documentation montrant l’efficacité des traitements. Au cours du procès des patients viennent témoigner«en faveur d’une thérapie leur a sauvé la vie. La seule déposition de médecin est celle du Dr Paul Shea, à qui les autorités ont remis durant deux mois l’un des appareils pour évaluation. Il n’a pas testé l’appareil et a juste examiné les circuits pour conclure à l’absence d’efficacité thérapeutique. Le président du jury est un médecin membre de l’AMA. Au bout de 24 jours de procès, Crane est déclaré coupable et condamné à dix ans de prison. En appel, la Cour suprême de Californie annule deux des trois chefs d’inculpation. John Crane est resté trois ans en prison et il meurt en 1998.»[ibidRife trouvera la mort le 5 août 1971 au Grosmont Hospital, après avoir reçu une dose de valium. Il existe peu d’informations en français sur ce chercheur, mais vous trouverz ci-dessous une série de liens en français et en anglais ainsi qu’une vidéo en français.  ______________________________

incroyable découverte
La raisonnance coordinatrice, une invention faite il y a presque 80 ans pour soigner les malades du cancer et qui n’a pas encore été brevetée…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s