Immortalité et mort éternelle

PJRLe débat sur l’immortalité de l’âme qui sévit depuis des lustres entre matérialistes et spiritualistes, montre deux positions difficilement conciliables. Pour les matérialistes, « la matière précède la pensée (qui en est une conséquence) et l’esprit (qui est le cadre où s’organise la pensée). L’homme a existé avant d’inventer les notions d’esprit et de divinité, concepts formés dans sa pensée, dont le siège est le cerveau. Et à sa mort, sa pensée cesse d’exister. »
Pour les spiritualistes, « l’esprit a existé en premier et a créé la matière. En particulier, l’homme matériel et spirituel a été créé par un esprit, une idée ou Dieu. Et à la mort de son corps il n’y a pas de raison que son esprit meure, ni son âme s’il en a une ; au contraire, son esprit peut avoir une vie après la vie et son âme est immortelle¹.».
Un auteur inconnu a eu l’idée de transposer ce débat chez des bébés, ce qui donne un texte des plus intéressant que j’ai obtenu grâce à mon amie Julie Leclerc. En voici la teneur : Deux bébés discutent.
– Bébé 1 : Et toi, tu crois à la vie après l’accouchement ?
– Bébé 2 : Bien sûr. C’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes ici pour devenir forts et nous préparer pour ce qui nous attend après.
bébés– Bébé 1: Pffff… tout ça, c’est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement ! A quoi ressemblerait une vie hors du ventre ?
– Bébé 2 : Eh bien, il y a beaucoup d’histoires à propos de « l’autre côté »… On dit que, là-bas, il y a beaucoup de lumière, beaucoup de joie et d’émotions, des milliers de choses à vivre… Par exemple, il paraît que là-bas on va manger avec notre bouche.
– Bébé 1 : Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Tout le monde le sait. On ne se nourrit pas par la bouche ! Et, bien sûr, il n’y a jamais eu de revenant de cette autre vie… donc, tout ça, ce sont des histoires de personnes naïves. La vie se termine tout simplement à l’accouchement. C’est comme ça, il faut l’accepter.
– Bébé 2 : Et bien, permet moi de penser autrement. C’est sûr, je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler, et je ne pourrais rien te prouver. Mais j’aime croire que, dans la vie qui vient, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.
Bébé 1 : « Maman » ? Tu veux dire que tu crois en « maman » ??? Ah ! Et où se trouve-t-elle ?
Bébé 2 : Mais partout, tu vois bien ! Elle est partout, autour de nous ! Nous sommes faits d’elle et c’est grâce à elle que nous vivons. Sans elle, nous ne serions pas là.
Bébé 1 : C’est absurde ! Je n’ai jamais vu aucune maman donc c’est évident qu’elle n’existe pas.
Bébé 2 : Je ne suis pas d’accord, ça c’est ton point de vue. Car, parfois lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante… On peut sentir quand elle caresse notre monde… Je suis certain que notre Vraie vie va commencer après l’accouchement…
Auteur inconnu
Sur ce, je vous laisse avec cette citation du philosophe français René Descartes (1596-1650) : […] notre âme est d’une nature entièrement indépendante du corps, et par conséquent […] elle n’est point sujette à mourir avec lui ; […] d’autant qu’on ne voit point d’autres causes qui la détruisent, on est porté naturellement à juger de là qu’elle est immortelle². Spiritualistes

Publicités
Catégories :

4 Comments

  1. J’adore cette histoire! Ceci me fait penser à ce mot que j’ai vu sur Facebook:
     » Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que le traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi, nous rentrons à la maison. » – Proverbe aborigène.

    Et, M. Ratio, connaissez-vous Alexandra David-Neel? Je suis en train de lire ses récits de voyage, très intéressant…

    Amicalement, Isabelle

    J'aime

    1. Effectivement Isabelle, nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu mystérieux que nous appelons la terre. Oui Alexandra David-Neel, j’ai lu sur elle il y a bien longtemps. Une femme d’exception qui n’avait pas froid aux yeux, certainement un destin hors du commun qui mérite certainement qu’on s’y attarde. Bonne journée

      J'aime

    1. Merci pour ce beau poème Leafar. Effectivement je crois que la peur paralyse et que la mort nous permet simplement de changer de vêtement jusqu’à ce que l’on atteigne la sagesse qui nous permettra de nous fondre dans l’énergie primitive. Par contre, comme me le disait une amie récemment décédée, «le plus dur est de laisser ceux qu’on aime », même si l’on sait que nous nous retrouverons…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s