Apprendre du cancer !

P-J RatioDeux ans à vivre avec le cancer. Il convient de souffler les bougies et de faire le point sur les leçons de vie apprises au cours de ces deux années. En juin 2014, suite à une coloscopie, les médecins m’annonçaient que j’avais un cancer du côlon avec une tumeur obstruant 60% de l’anus (pas facile d’évacuer …) Cette tumeur colorectale était inopérable à cause des métastases au foie et ce cancer avait atteint la phase 4 (il n’y a pas de stade 5) … Ouf ! De telles nouvelles vous remettent les choses en perspective !  copienew

Deux semaines plus tard, on m’installait  les  cathéters  pour  la chimio avec deux tuyaux dans le bras qui rejoignaient  le cœur.  Ces « piclines » comme on les appelle permettent d’éviter les piqûres à chaque nouveau traitement, et nécessitent un entretien constant (trois injections  hebdomadaires).

Les opérations au foie  ont suivi le diagnostic.  À la dernière, j’ai passé 8 heures sur la table d’opération et ils ont dû me refermer car le foie était truffé de métastases (c’était en  avril 2015).  vida

À l’hôpital nous étions six dans la chambre, dont un mourant. J’y ai vécu les pires moments de mon existence, mais j’y ai aussi expérimenté la morphine, qui m’a permis de voyager dans l’astral (les sceptiques diront d’halluciner), mais qu’importe! Aujourd’hui j’en suis à ma 36ème séance de chimio et le cancer continu à régresser.

Ces deux années ont été riches en réflexion et elles m’ont permis de découvrir les bénéfices de la maladieterreJ’ignore combien de temps il me reste à passer sur cette terre mais une chose est certaine c’est que le cancer m’a permis de voir la vie et autrement et de profiter plus intensément de l’instant. Grâce à lui, le temps s’est ralenti et la vie brille plus que jamais.  Le cancer m’a également aidé à me débarrasser de la colère que je traînais depuis l’enfance ce qui m’a permis de comprendre certaines causes psychologiques de la maladie. J’ai découvert que le mot côlon vient du grec « kôlon » (membre) et qu’en latin, « colère » veut dire cultiver.  En français, le colon est un cultivateur qui tient plus du cerf que de l’homme libre puisqu’il est tributaire de la terre qu’il exploite selon les règles imposées par ses créanciers. Symboliquement le colon, c’est également une personne qui est allée peupler une « colonie », un territoire éloigné de son lieu d’origine.  caravelleBref c’est le reflet symbolique du jeune immigrant que j’étais lorsqu’à l’âge de 11 ans, j’ai dû quitter contre mon gré, mon pays d’origine …

Le cancer m’a également appris à me débarrasser de la colère engendrée par le fait que mes parents soient retournés vivre dans leur pays lorsque j’étais jeune adulte, créant ainsi malgré eux, un grand vide et une situation propice au développement de la maladie puisque certaines études démontrent que l’éloignement parental est une des causes associée au « profil type » du cancéreux. Le cancer m’a aussi montré le pardon; condition sinequanone à la libération et à la guérison. Il m’a également fait découvrir la force de l’amour, la puissance de l’amitié, la relativité du temps, la beauté, le mystère et la force de la vie. Il m’a rebranché sur la puissance du silence, sur la méditation et le pouvoir de l’esprit. Il me reste à cultiver la patience, à apprivoiser le renoncement, et à éliminer complètement la maladie.  D’ici là j’ai décidé de me brancher sur la source et de profiter de la vie.

UNIVERS

Publicités

5 commentaires

  1. C’est vraiment très beau et très profond ce que tu oses nous confier ici mon cousin. Tu es quelqu’un de non seulement courageux mais aussi d’une très grande force morale, un homme valeureux, et je t’admire énormément !
    j’étais très heureuse de t’entendre et te voir l’autre soir (nuit pour nous) grâce à Internet, et un peu désolée car la surprise m’a cloué le bec, il faudra qu’on renouvelle.
    Je vous embrasse Ginette et toi et vous souhaite de vivre plein de bonheurs !
    Chantal

    Aimé par 1 personne

  2. Salut Pierre,
    Quelle belle sagesse et de courage !Merci de ton partage ,on se voit bientôt ! Mes tendres pensées à toi et la petite famille, becs.

    J'aime

  3. Bonjour M. Ratio,

    Vos paroles de sagesse m’ont fait beaucoup réfléchir, sur le sens de la vie, sur le sens de la maladie, sur le chemin à parcourir, ce qu’il me reste à apprendre et à faire pour évoluer. Je suis en rémission d’un cancer du sang. Il faut dire qu’étant de nature anxieuse, je m’en suis fait du mauvais sang dans ma vie! 😉 Aujourd’hui, j’essaie de relativiser et de vivre au jour le jour. J’ai beaucoup moins d’obligations, il me reste à prendre soin des miens et de mes amis.

    A propos de la colère, je dois dire que j’ai vécu l’annonce de la maladie et tous mes traitements dans un état de colère contre la vie. J’étais tellement « en maudit » que cette énergie m’a, je crois, aidé à traverser la chimio et tout ce qui s’en suit. Aujourd’hui, la colère est tombée et j’essaie de me connecter avec mes guides spirituels, mais c’est loin d’être facile.

    Moi aussi j’ai eu la chance de faire un voyage astral, quel magnifique voyage!! C’était à une séance de reiki avant les fêtes. Nous sommes tous connectés à une énergie vitale, une énergie cosmique.

    Je ne sais pas si vous croyez à la réincarnation, mais il me semble que nous nous sommes déjà connus avant. J’ai l’impression que nous étions possiblement des petits moussaillons sur un voilier, peut-être quelque part entre ici et l’Ancien Monde?

    Portez-vous bien, prenez soin de vous! A bientôt de vous lire!

    Isabelle

    Aimé par 1 personne

    1. Chère Isabelle,
      Quel plaisir de vous lire et merci pour votre précieux commentaire. La maladie (mal a dit) nous aide à identifier les causes psychologiques de notre mal être et comme vous le dites si bien, vous vous êtes fait du mauvais sang au cours de votre vie d’où votre leucémie. La vie est si simple et si compliquée à la fois car nous dormons la plupart du temps et il n’est pas facile de s’éveiller, d’où la difficulté de se brancher directement sur la source. Quant à la colère si elle est bien canalisée et non omniprésente elle peut certainement jouer un rôle positif, comme vous en témoignez. Quant à la réincarnation elle m’est toujours apparue comme allant de soi. Moussaillons sur la grande bleue ? Surement au XVIIIe siècle! Avez-vous des images plus précises ? En attendant le plaisir de vous lire je vous souhaite de bien belles choses. Sincèrement

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s