La puissance étonnante de la Gayatri

Ce soir-là, la nuit était tombée sur la mer Caraïbe et le Red circus venait de terminer un spectacle de haute voltige d’une grande qualité.  Peu à peu la foule quittait les lieux et les accessoiristes commençaient à ranger les décors. Encore sous le charme, nous profitions du moment et de la musique ambiante qui enveloppait la scène désertée.  Sur les trapèzes on hissait les ailes bleutées des anges qui avaient servi d’accessoires aux acrobates et, pendant que les éclairagistes rallumaient les lumières, le DJ passa un dernier morceau que je reconnu immédiatement et qui me laissa perplexe… 

Cette voix chaude et douce était celle de la chanteuse allemande Deva Premal et de  Miten, chantant le mantra Gayatri.  Je les avais découverts avant de partir au Mexique grâce à la magie d’Internet, mais jamais je n’aurai pensé les retrouver en plein cœur de la péninsule Yucatane.  Il faut dire que dès la première écoute, ce chant m’avait littéralement envoûté et j’avais commencé à l’écouter régulièrement quelques semaines avant le départ, car je le trouvais très apaisant et propice à la médiation. J’avais lu qu’il s’agissait d’un mantra très ancien mais sans plus.  Je fus donc ravi par cette belle synchronicité qui m’apparut de bon augure.

Le mantra Gayatri

L’origine de ce mantra se perd dans la nuit des temps.  Ses origines remontent au Rig-Veda (ऋग्वेद), une collection d’hymnes de louanges de l’Inde antique  Selon les spécialistes la Gayatri a été rédigée entre 1500 et 900 av. J.-C.  Ce mantra dédié au soleil constitue l’un des plus importants texte de l’hindouisme :

 Om Bhur bhuvah svahah
Tat savitur varenyam
Bhargo Devasya dheemahi
Dheeyo yonah prachodayaat
.

Les traductions et les interprétations de ce texte connaissent de nombreuses variantes dont celle-ci: Ô lumière absolue, Conscience absolue, Béatitude absolue. Nous méditons sur Ta lumière transcendante. Illumine notre intellect et accorde-nous un plus grand discernement.

Selon la tradition védique la répétition de cet hymne mène au salut (moksha); et ceux qui désirent atteindre l’illumination devraient le réciter mille fois par jour.  Par ailleurs, il est dit qu’en répétant l’hymne Gayatri 3000 fois par jour pendant un mois, confère la sagesse et l’illumination par l’intervention du Soleil (Savitr), source et inspiration de l’univers.

Personnellement je ne cherche pas l’illumination, mais il me semble que quel que soit le sens profond de la Gayatri, le simple fait de chanter un hymne presque trois fois millénaire a des vertus apaisantes qui nous plongent au source même de notre humanité.  L’essayer, c’est l’adopter !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s