âme

Quand le cancer rencontre le phénix

p3Toutes les personnes qui sont touchées par le cancer savent à quel point cette maladie transforme notre humanité.  Elle agit sur toutes les sphères de notre vie : physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.  Elle nous force également à considérer l’échéance et à regarder la mort droit dans les yeux.

Face à la maladie, la plupart des gens acceptent de recevoir des traitements de chimio, de radiothérapie d’hormonothérapie, ou choisissent les «soins alternatifs» avec tous les risques que cela comporte. Enfin d’autres malades, pour toutes sortes de raison, préfèrent ne plus suivre de traitements et d’attendre la mort. – C’est le choix de chacun, peut-être même la destinée?

soLe cancer nous permet également de faire le point sur notre être, sur le chemin parcouru au cours de notre vie terrestre.  Chemin qui est bien loin d’égaler celui du phénix, cet oiseau mythique qui disait-on, vivait cinq cent ans. Selon la tradition, le phénix était originaire de l’Inde.  Sentant sa fin venir il quitta son pays pour rejoindre la forêt du Liban, puis Héliopolis, la ville du soleil, en Égypte. Il arriva dans cette ville les ailes chargées de branches aromatiques, afin de s’y construire un nid.

phenix1phenix3Après s’être posé sur l’autel des sacrifices il construisit son nid avec les branches aromatiques qu’il avait apportées.  Il y déposa de la myrrhe, de l’encens, des feuilles de laurier, des brins de nard doux, de la cinnamone, puis il y mis le feu avant d’être consumé par les flammes.

Trois jours plus tard il renaissait de ses cendres, et en ce sens il rappelle d’ailleurs étrangement la résurrection du Christ qui : ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures (I Cor 15,4)…

La puissance de ce symbole nous vient du fond des âges; ainsi Bénou, le phénix de la mythologie égyptienne était adoré à Héliopolis, la ville de Ré. Le livre des morts dit de lui « Je suis l’Oiseau Bénou, l’Âme/cœur de , le Guide des Dieux vers le Douât ». Bénou est également lié à Atoum, le dieu du soleil couchant.

reChacun regarde le prisme de la vie à sa façon. On peut choisir de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Personnellement j’ai choisi de le voir à moitié plein, et je pense que la symbolique de du phénix mérite d’être utilisée comme un outil pour vaincre le cancer.

D’un point de vue métaphysique on peut considérer cet oiseau comme étant le symbole de l’âme et de la résurrection, mais aussi comme le triomphe de l’esprit et de la lumière sur la matière, la maladie et sur la mort.

spell

phenix1

La mécanique quantique à la rescousse de l’âme et de la guérison

PJREst-ce que la mécanique quantique peut prédire l’existence d’une «âme» spirituelle? Les témoignages d’éminents chercheurs en physique issus d’institutions telles que l’université de Cambridge, l’université de Princeton et de l’Institut Max Planck de physique à Munich confirment effectivement que la mécanique quantique peut prédire une certaine forme de «vie après la mort».  Ces scientifiques affirment qu’une personne peut posséder une dualité corps – âme, qui n’est en fait qu’une extension de la dualité onde-particule issue des particules subatomiques.L'ame spirituelle

onde=particuleLa dualité onde-particule, un concept fondamental de la mécanique quantique, présuppose en effet que les particules élémentaires, tels que les photons et les électrons, possèdent à la fois les propriétés des particules et des ondes.

dualité

À partir de ce concept, ces physiciens prétendent qu’ils peuvent éventuellement étendre cette théorie à la dichotomie corps-âme. Si il y a un code quantique pour toutes choses, vivantes ou mortes, il y a alors une existence après la mort (d’un point de vue purement physique). code quantiqueLe Dr. Hans-Peter Dürr, ancien directeur de l’Institut Max Planck de physique à Munich, postule quant à lui, que tout comme la particule «écrit» l’ensemble de ses informations sur sa fonction d’onde, le cerveau constitue la «disquette» tangible sur laquelle nous sauvons nos données, et ces données sont ensuite «chargées» dans le champ quantique spirituel. En poursuivant cette analogie, il soutient que quand nous mourons le corps, ou le «disque physique» disparait effectivement, mais notre conscience, qui correspond aux données emmagasinées sur l’ordinateur, continue à vivre.docSelon le Dr. Dürr, «Ce monde que nous considérons comme «l’ici maintenant», est en fait le seul niveau matériel qui soit compréhensible. L’au-delà est une réalité infinie qui est beaucoup plus grande et ce monde est enraciné dedans. C’est ainsi dans ce plan existentiel nos vies sont déjà englobées, entourées par l’au-delà … Le corps meurt, mais le champ quantique spirituel continue et de cette façon, je suis immortel » affirme Dürr.

Nos vies sont déjà englobées, entourées par l'au-delà

                     Nos vies sont déjà englobées, entourées par l’au-delà

help101De son côté, le Dr. Christian Hellwig de l’Institut Max Planck de chimie biophysique à Göttingen, a trouvé des preuves que les informations présentes dans notre système nerveux central sont en fait une phase codée, un type de codage qui permet à de multiples fragments de données d’occuper le même espace temps. Il soutient que «nos pensées, notre volonté, notre conscience et nos sentiments montrent des caractéristiques qui pourraient être appelées propriétés spirituelles… Aucune interaction directe avec les forces fondamentales connues de la science naturelle, comme la gravitation, les forces électromagnétiques, etc., ne peuvent être détectées dans le monde spirituel. D’autre part, ces propriétés spirituelles correspondent exactement aux caractéristiques qui distinguent les phénomènes extrêmement embarrassants et merveilleux du monde quantique.»Documentaire

Toutes ces découvertes de la physique quantique, soulèvent à mon avis le rôle que peut jouer un individu malade dans le processus de guérison puisqu’il n’est plus possible aujourd’hui de décider si le réel est de nature matérielle ou vibratoire (ondulatoire). Si comme le pensent certains chercheurs, la nature du réel est déterminée de manière incontournable par la conscience et l’intention de l’observateur–expérimentateur, je pense qu’il devient alors possible de se guérir en focalisant son esprit sur cette source quantique. Bref ce que l’on pourrait appeler le pouvoir de visualisation… L’inspiration de cet article m’est venue suite à la lecture de : outerplaces.com

electrons