Athena Orchard

Quels enseignements tirer du cancer ?

Il y a maintenant  trois ans qu’on m’a diagnostiqué le cancer. Trois ans à vivre malgré les opérations, la chimio, trois ans de grâce avec des hauts et des bas ! Le 9 juin 2014, les médecins m’ont annoncé que j’avais un cancer du côlon avec une tumeur obstruant 60% de l’anus. Cette tumeur colorectale était inopérable à cause des métastases au foie et ce cancer avait atteint la phase 4 (il n’y a pas de stade 5) …

Voici comment je me sentais lorsque j'ai été diagnostiqué

 Voici comment je me sentais lorsque j’ai été diagnostiqué

Depuis, j’ai subi cinq opérations et la dernière a failli me coûter la vie, mais qu’importe ! Désormais, je vis mon temps sur la terre comme un cadeau. Avec le recul, je suis persuadé que la maladie a pour but de nous allumer mentalement et de provoquer en nous une introspection à partir de l’enfance, jusqu’à aujourd’hui.  Cette introspection  peut faire naître des sentiments des émotions comme la colère, la rancune, le regret, la révolte, pour aboutir idéalement au pardon à la reconnaissance et à la joie.  

Grâce à la maladie  j’ai appris à vivre plus intensément, à me questionner sur la nature de la réalité et sur la place que nous occupons dans l’univers.  J’ai découvert des gens extraordinaires, comme Anne-Marie Séguin et son amie la cinéaste Marcia Pilote, le  Dr Rogério Brandão, la  fleur de vie  des anciens Égyptiens  que j’ai découverts grâce au travaux du Dr Nassim Haramein, ou bien encore la fabuleuse histoire de Madame Francine Christophe, cette poétesse française déportée en 1944, sans oublier les beaux livres d’Eckart Tolle que m’a fait connaître mon fils Lucien, lorsque j’étais à l’hôpital. De même que les résultats des travaux sur le cancer du  Dr. Carl Simonton, ou encore les ultimes fragments d’un long voyage de l’écrivaine Christiane Singer, ceux non moins émouvants du chanteur Gerry Boulay,  d’Athena Orchardou encore les surprenantes découvertes du Dr. Hans-Peter Dürr, en matière de mécanique quantique, de même que les travaux de la Dre Lissa Rankin sur l’auto-guérison, l’univers fabuleux des fractales de Benoît Mandelbrot, celui de Bruno Groening sans oublier les bons biscuits de Madame Wong, que m’a fait découvrir ma fille Cloé  lors de mon dernier séjour à l’hôpital. 

Au fil de ces «rencontres» j’ai acquis la conviction que la pensée matérialiste conduit à un cul de sac et que seul l’amour peut changer et influencer positivement les relations humaines.  La maladie (mal a dit) m’a également fait comprendre qu’il faut accepter sa destinée et vivre comme si on était en santé.  Accepter que l’on est mortel; profiter du temps qui passe et vivre sa vie, non pas comme un combat que l’on doit mener contre le cancer, mais plutôt comme une grâce, un cadeau merveilleux au cœur de cette réalité dont la nature intrinsèque nous échappe si souvent. Mais surtout, surtout avoir la foi !  Celle du charbonnier  dont parlait Brassens, car on le sait aujourd’hui, la foi quelle qu’elle soit,  a un pouvoir de guérison redoutable puisque : L’influence de la spiritualité ou des croyances sur la spiritualité est désormais établie. Le bien-être spirituel peut signifier de meilleurs résultats sur le plan de la santé et des effets bénéfiques sur ceux de la longévité, des habiletés d’adaptation à la maladie, de la qualité de vie et des attitudes positives face à la vie (moins de stress, de dépression et de pensées suicidaires). De plus, les problèmes non résolus de détresse spirituelle peuvent contribuer à la détérioration de l’état de santé ou réduire les chances de guérison, notamment en matière de cancer.1

Et si malgré tout ça on ne guérit pas c’est que le temps qui nous était alloué ici est terminé.  Il nous faudra quitter notre dépouille terrestre, pour sans doute revenir comme le pensait Platon afin de parfaire et approfondir notre connaissance de la réalité. Mais d’ici là il faut vivre, vivre, s’enivrer de l’air du temps, des merveilles de la vie et  vivre chaque jour avec les hauts et les bas de la maladie …

 

 

 

Le bonheur ne dépend que de nous

PJÀ l’âge de 12 ans, Athena Orchard a été diagnostiquée d’un ostéosarcome, une forme de cancer des os. La veille de Noël, après s’être effondrée dans la cuisine familiale, elle a subi une opération de sept heures et demie afin d’enlever une tumeur sur sa colonne vertébrale. Après des mois de chimiothérapie, elle a perdu ses cheveux et une grande partie de sa force – mais pas son attitude positive. Malheureusement en dépit du traitement, l’état d’Athena s’est rapidement détérioré, et elle est décédée peu de temps après son treizième anniversaire, entourée de sa famille.

Après son décès, ses parents ont découvert une lettre posthume derrière le miroir de sa chambre. Cette lettre très émouvante, d’environ 3000 mots, a été publié dans le Daily Mail. Athena y livre ses réflexions sur la vie, le bonheur, l’amour, le jugement des autres, la maladie etc. Bref, une réflexion profonde sur le sens de la vie et un témoignage d’une grande intensité chez une adolescente de 13 ans à peine. Il existe au moins deux versions françaises de cette lettre, mais comme elles ne me satisfaisaient pas entièrement, j’ai traduit la lettre en essayant de me coller le plus possible au texte original. La version originale anglaise a été placée à la fin pour les personnes bilingues qui préfèrent lire le texte dans la langue d’Athena.

lettre

«Le bonheur ne dépend que de nous et peut-être que ce qui compte vraiment, ce n’est pas tant d’avoir une fin heureuse, mais plutôt de trouver un sens à cette histoire..
Le but de la vie c’est de lui donner un sens. C’est ce tout petit extra qui fait la différence entre l’ordinaire et l’extraordinaire.
Le bonheur est une direction, pas une destination.
Merci d’exister. Soyez heureux, libres, ayez la foi, restez jeunes.
Vous connaissez mon nom, mais pas mon histoire
Vous avez entendu parler de ce que j’ai fait, mais pas ce que j’ai vécu.
L’amour est comme le verre, il est charmant mais brise si facilement.
L’amour est rare, la vie est étrange, rien ne dure et les gens changent. Chaque jour est spécial, alors tirez-en le meilleur parti car vous terminerez peut-être votre vie malades, alors profitez au maximum de chaque jour qui passe. La vie n’est mauvaise que si vous la vivez mal.
Si quelqu’un vous aime, alors il ne vous laissera pas tomber.
Quelle que soit la situation difficile à laquelle vous devrez faire face, rappelez-vous que la vie est pleine de hauts et de bas.
Ne renoncez jamais à ce qui vous habite quotidiennement.
Je veux être cette fille qui illumine les mauvais jours, celle qui vous fera dire que notre rencontre a changé votre vie !
L’amour ne se quantifie pas à la manière de dire je t’aime – mais plutôt à la façon d’exprimer son essence véritable. L’amour est comme le vent, vous pouvez le sentir, mais vous ne pouvez pas le voir. J’attends d’avoir un amoureux à qui je pourrai ouvrir mon cœur.
L’amour ce n’est pas de savoir avec qui vous comptez passer votre vie, c’est plutôt de trouver quelqu’un dont vous ne pourrez plus vous passer.
La vie est un jeu pour tout le monde mais la seule récompense c’est l’amour.
Je suis la seule à pouvoir me juger. Ne soyez pas trop prompts à me juger, vous ne voyez que ce que je veux vous montrer … vous ne connaissez pas la vérité. Je veux juste m’amuser et être heureuse sans être jugée.
C’est ma vie, pas le vôtre, ne vous inquiétez pas pour moi. Les gens vous haïront, ils voudront vous juger, vous briser, mais plus vous résisterez plus votre moi ressortira. Votre Moi !
Inutile de pleurer parce que je sais que vous serez à mes côtés.»Ø

ØØØØØØØØØØØØØØØ

Happiness depends upon ourselves. Maybe it’s not about the happy ending, maybe it’s about the story.The purpose of life is a life of purpose. The difference between ordinary and extraordinary is that little extra.
Happiness is a direction not a destination. Thank you for existing. Be happy, be free, believe, forever young. You know my name, not my story.
You have heard what I’ve done, but not what I’ve been through. Love is like glass, looks so lovely but it’s easy to shatter.
Love is rare, life is strange, nothing lasts and people change. Every day is special, so make the most of it, you could get a life ending illness tomorrow so make the most of every day. Life is only bad if you make it bad.
If someone loves you, then they wouldn’t let you slip away no matter how hard the situation is. Remember that life is full of ups and downs.
Never give up on something you can’t go a day without thinking about. I want to be that girl who makes the bad days better and the one that makes you say my life has changed since I met her!
Love is not about how much you say I love you – it’s about how much you can prove it’s true. Love is like the wind, you can feel it but you can’t see it. I’m waiting to fall in love with someone I can open my heart to.
Love is not about who you can see spending your future with, it’s about who you can’t see spending your life without… Life is a game for everyone but love is the prize. Only I can judge me.
Sometimes love hurts. Now I’m fighting myself.  Baby I can feel your pain. Dreams are my reality. It hurts but it’s okay, I’m used to it.
Don’t be quick to judge me, you only see what I choose to show you… you don’t know the truth. I just want to have fun and be happy without being judged.
This is my life, not yours, don’t worry about what I do. People gonna hate you, rate you, break you, but how strong you stand, that’s what makes you… you!
There’s no need to cry because I know you’ll be by my side.

Plus d’infos ici
Suivez-nous : @MailOnline on Twitter | DailyMail sur Facebook