cancer

Cette chose mystérieuse qu’on appelle la conscience !

Entre deux séances de chimio on a du temps pour penser; c’est l’un des bénéfices de la maladie!  Grâce au cancer, ma perception du temps a changé et la vie ne m’a jamais autant fascinée.  Évidemment lorsque l’on souffre d’une maladie grave on se trouve confronté quotidiennement à sa propre finalité et aux grands principes philosophiques qui interpellent les humains depuis la nuit des temps.

 En réfléchissant à certains de ces principes j’en suis venu à m’interroger sur la nature de la conscience.  Rien de bien original sans doute, puisque déjà au  IV siècle av. JC, Platon dans L’allégorie de la caverne, s’était penché sur le sujet arguant que seule la conscience permet à l’Homme de se libérer de ses chaînes et de voir la vérité! 

Au XVIIe siècle, le physicien René Descartes, dans son Discours de la méthode s’est également intéressé à la question et il a accouché de son célèbre cogito ergo sum; le fameux Je pense donc je suis.   Ainsi pour ce penseur, la conscience consiste donc en une espèce de connaissance immatérielle qui nous permet de nous définir en tant qu’humain.                                                                                                                                                                                                          Depuis Descartes, et malgré les avancées scientifiques considérables qui l’ont suivies, nous sommes toujours incapables de quantifier la conscience et il n’existe aucune explication scientifique qui permette de définir globalement ce phénomène.  Comment savoir si les non-humains avec qui nous partageons cette planète sont conscients, et comment le quantifier ? En ce sens le discours de KoKo la gorille, prononcé lors de la Cop21 a de quoi étonner : 

 Et que doit-on penser du récent « suicide »  d’un robot  américain ou de ce robot la compagnie Knightscope  qui avait tilté dans un centre commercial Californien en  faisant chuter un enfant et en lui roulant sur les pieds ?  

                                        Il s’agit vraisemblablement d’un problème informatique, mais peut-être pas.  J’y reviendrai…

Quand le cancer rencontre le phénix

p3Toutes les personnes qui sont touchées par le cancer savent à quel point cette maladie transforme notre humanité.  Elle agit sur toutes les sphères de notre vie : physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.  Elle nous force également à considérer l’échéance et à regarder la mort droit dans les yeux.

Face à la maladie, la plupart des gens acceptent de recevoir des traitements de chimio, de radiothérapie d’hormonothérapie, ou choisissent les «soins alternatifs» avec tous les risques que cela comporte. Enfin d’autres malades, pour toutes sortes de raison, préfèrent ne plus suivre de traitements et d’attendre la mort. – C’est le choix de chacun, peut-être même la destinée?

soLe cancer nous permet également de faire le point sur notre être, sur le chemin parcouru au cours de notre vie terrestre.  Chemin qui est bien loin d’égaler celui du phénix, cet oiseau mythique qui disait-on, vivait cinq cent ans. Selon la tradition, le phénix était originaire de l’Inde.  Sentant sa fin venir il quitta son pays pour rejoindre la forêt du Liban, puis Héliopolis, la ville du soleil, en Égypte. Il arriva dans cette ville les ailes chargées de branches aromatiques, afin de s’y construire un nid.

phenix1phenix3Après s’être posé sur l’autel des sacrifices il construisit son nid avec les branches aromatiques qu’il avait apportées.  Il y déposa de la myrrhe, de l’encens, des feuilles de laurier, des brins de nard doux, de la cinnamone, puis il y mis le feu avant d’être consumé par les flammes.

Trois jours plus tard il renaissait de ses cendres, et en ce sens il rappelle d’ailleurs étrangement la résurrection du Christ qui : ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures (I Cor 15,4)…

La puissance de ce symbole nous vient du fond des âges; ainsi Bénou, le phénix de la mythologie égyptienne était adoré à Héliopolis, la ville de Ré. Le livre des morts dit de lui « Je suis l’Oiseau Bénou, l’Âme/cœur de , le Guide des Dieux vers le Douât ». Bénou est également lié à Atoum, le dieu du soleil couchant.

reChacun regarde le prisme de la vie à sa façon. On peut choisir de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Personnellement j’ai choisi de le voir à moitié plein, et je pense que la symbolique de du phénix mérite d’être utilisée comme un outil pour vaincre le cancer.

D’un point de vue métaphysique on peut considérer cet oiseau comme étant le symbole de l’âme et de la résurrection, mais aussi comme le triomphe de l’esprit et de la lumière sur la matière, la maladie et sur la mort.

spell

phenix1

Combattre le cancer avec des racines de pissenlit ?

PJRUne équipe de chercheurs dirigée par le Dr Siyaram Pandey, professeur de chimie et de biochimie à l’université de Windsor en Ontario, a découvert que les racines de pissenlit combattaient efficacement les cellules cancéreuses.
Les travaux du professeur Pandey, ont en effet démontré que la racine de pissenlit avait provoqué la destruction d’un mélanome malin sans endommager les cellules saines.  Les auteurs de l’étude suggèrent que l’effet curatif est produit non pas par un seul agent chimique mais par les effets combinés de nombreux composés trouvés dans la racine.

RACINEDEPISSENLITLes effets cytotoxiques du pissenlit ont également été soulignés par la Dr Caroline Hamm dans le cas d’une leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC). Pendant les essais en laboratoire, les chercheurs ont étudié les effets de la tisane de pissenlit sur un certain nombre de cellules leucémiques. L’équipe a constaté que le pissenlit a fait se détruire des cellules cancéreuses, comme par apoptose.

La racine de pissenlit

Les racines de pissenlits se récoltent tôt au printemps ou à l’automne.  Toutefois si vous ne pouvez les récolter vous pouvez les retrouver dans les herboristeries.

récolte

RP

Références :

  • Cette plante méconnue
  • Témoignage
  • Médicaments cytotoxique                                                                                                                                                       pssenlit entier

Une «banque de joie» pour les enfants qui souffrent du cancer

Pierre IrlandeCette chronique vise à apporter de la joie aux enfants qui souffrent du cancer.  Les traitements qu’ils doivent subir sont souvent lourds et difficiles, alors j’ai pensé constituer une «banque de joie» qui leur apportera du réconfort, à travers des vidéos qui les feront rêver, et qui contribueront à les rendre plus heureux.  Vous êtes invités à participer à ce projet en m’envoyant vos vidéos qui seront publiées sur ce blogue.  Contactez-moi à banquedejoie@gmx.com

Les vidéos sont classées par thèmes et par ordre alphabétique, mais les vidéos d’enfants ouvrent le bal. Cliquez sur l’image pour les visionner. Bonne visite !

Artistes :

Ab Caeo

vivaldi

Enfant Afganco

 

 

pire

enfants

petite américaineeaglebird ____________________________________________________________________

Animaux :

Orang outang

Bull Dog

  Lémuretortueorignal

chatlime

raton  grizzli

Facochere


 baleine       doggie

éléphants
rhino raieschat

 ____________________________________________________________________

Danse 

Danse du pissenlit

Danse

phoque

chatons

Dessins animés :

Flotte JPG  AtomasDream worklapin

Humour:

  Shamppoing    sacs

Musique :   

Le grand mongol

ArvanAmstrongsoeurs Mandoline mariage  alleluia

jerry Lewis Max brothers

__________________________________________________________________  Oiseaux : 

AIGLES

   perroquet bainoiseau lyre

MozartOiseau bleu

hibouxperroquets

canard

_______________________________________paon__

aigles  dindonshibou minou

___________________________________________________________________

Méditation 

การแสดงความรักโดยการสัมผัส bébé

Flotte JPGNassim


bébé léopard
Renard pp

Sports

Enfants neige

Comment renforcer son système immunitaire ?

pjrPour les personnes atteintes de cancer le système immunitaire constitue souvent le maillon faible de l’organisme et il est important de se munir d’outils pour le renforcer.  En utilisant notre propre pouvoir de guérison, il est relativement facile d’enclencher ce processus, mais il existe également des techniques simples que l’on peut utiliser comme outil de visualisation. Une de ces techniques d’auto guérison a été décrite ainsi par Eckart Tolle :

«Plus vous amenez de conscience dans votre corps plus le système immunitaire se renforce. Comme si chacune de vos cellules s’éveillait et se réjouissait. Le corps adore l’attention que vous lui accordez.  C’est là une très puissante forme d’auto guérison. La plupart des maladies s’insinuent en nous quand vous n’êtes pas dans votre corps.  Si le maître est absent de la maison toutes sortes de personnages louches viendront y squatter.  Si vous habitez vôtre corps, les invités indésirables auront de la difficulté à y entrer.

 daliEt ce n’est pas seulement votre système immunitaire corporel qui se trouve renforcé : le système immunitaire psychique l’est également beaucoup.  Ce dernier vous protège des champs magnétiques négatifs des autres (sur le plan mental et émotionnel) qui sont très contagieux. Quand vous habitez bien vôtre corps, c’est l’élévation de tout votre champ énergétique qui vous protège (…). Ainsi tout ce qui vibre à une fréquence inférieure, qu’il s’agisse de la peur, de la colère, de la dépression, etc., (…) n’entre plus dans votre champ de conscience ou, si cela y entre vous n’avez plus besoin d’y résister, car cela passe à travers vous ».

Source : Eckart Tolle Le pouvoir du moment présent – Guide d’éveil spirituel Poche – 1 septembre 2010

 

Les molécules de l’émotion

Pierre-Jacques RatioEn médecine, c’est bien connu les patients ne répondent pas tous de la même façon, aux traitements médicaux. Si on administre par exemple les mêmes traitements à deux patients qui ont la même maladie et qui consultent le même spécialiste ces personnes peuvent avoir des résultats complètement différents. L’une d’entre-elle mourra alors que l’autre survivra. C’est ce qu’on nomme le phénomène inexpliqué ou le facteur de risque.

facteur de risque1Dans les années soixante-dix avec la progression des techniques d’endo-crinologie, le Dr. Condace Pert et son équipe, ont découvert «les molécules de l’émotion». Ces molécules sont des neuropeptides que les chercheurs ont traqué partout dans l’organisme. Selon le Dr Pert « Les peptides servent à réunir les organes et les systèmes du corps en un seul ensemble qui réagit aux changements internes et externes».  

Peptine Nevit Dilmen

Exemple de Peptide, illustration Nevit Dilmen, Wikipedia

Les premiers récepteurs investigués ont été les cellules immunitaires (lymphocytes, mycrophages etc). Ils ont découvert que toutes ces cellules présentent des récepteurs pour les molécules de l’émotion. Le fait que les cellules de notre système immunitaire produisent les mêmes peptides que notre cerveau lorsque nous pensons prouve qu’il n’existe aucune différence entre le système nerveux et le système immunitaire. C’est sur ces bases que le Dr Pert a nommé les neuropeptides et leurs récepteurs, les molécules de l’émotion. Selon cette scientifique «les émotions créent toujours un courant spécifique de peptides dans le corps et influencent notre biologie».

Systlimb

Système limbique

Ses travaux ont également démontré que les «molécules des peptides véhiculant l’information circulent librement dans le corps dans le liquide céphalorachidien, le sang et autres liquides extra-cellulaires, et leur action au niveau de sites de récepteurs spécifiques sur des cellules est reliée non seulement à divers organes et processus biologiques mais aussi à des états physiques et mentaux… Les interactions des neuropeptides se font dans les deux sens. Tout changement dans l’état physiologique s’accompagne d’un changement dans l’état émotionnel mental, conscient ou inconscient, et inversement, tout changement dans l’état émotionnel s’accompagne d’un changement dans l’état physiologique. Le régulateur de ce processus – l’endroit où l’esprit et le corps se rencontrent – est connu de certains sous le nom de système limbique » (Nexus n° 27, traduction : André Dufour)

Sources:
Candace Pert, PhD. Major field of researsh interest
Deepak Chopra – Guérison, Physique Quantique & Epigénétique / Physical Healing and Sciences Neuropeptides : Neuropeptides Neuropeptides : 
Trait d’union du corps et de l’esprit Nexus n° 27, traduction : André Dufour Miriam GablierMiriam GablierMiriam Miriam Gablier – Les molécules des émotions
Pierre-Jacques Ratio – La chimiothérapie et les globules blancs

  

La chimiothérapie et les globules blancs

oeil3 Parmi les effets secondaires de la chimiothérapie on retrouve souvent une baisse des globules blancs, ce qui a pour résultat de suspendre provisoirement les traitements. Pour la personne atteinte du cancer, les globules blancs représentent un monde inconnu qu’il est utile de connaître afin de les visualiser pour hâter son rétablissement. Dans ce premier volet je vous propose de découvrir ensemble le monde microscopique des monocytes et des lymphocytes.

L’univers des globules blancs

3types

Les trois types de cellules sanguines vues au microscope électronique à balayage. De gauche à droite, un érythrocyte, un thrombocyte et un leucocyte

Le rôle spécifique de ces cellules est d’assurer la défense immunitaire de notre corps. Les globules blancs que l’on appelle également leucocytes (du grec leukos : blanc et kutos : cellule) sont produits dans la moelle osseuse.  Ils  sont composés de différentes éléments aux noms bizarres parmi lesquels on retrouve : les monocytes, les lymphocytes, les polynucléaires et les Neutrophiles. 

Chacune de ces cellules jouent un rôle déterminant dans la lutte contre les infections. Elles permettent notamment d’éliminer les virus, les bactéries, les champignons et les parasites.

Les monocytes

MonocytesCes cellules de petites tailles (7 µm de diamètre) ont une durée de vie très courte dans le sang (environ 24 heures). En microscopie optique, elles présentent un noyau qui occupe la quasi-totalité de la cellule. Leur forme est régulière et arrondie. Ce sont des cellules mononuclées, qui représentent 2 à 10 % de l’ensemble des globules blancs. Elles passent ensuite dans les tissus où elles se transforment en macrophages qui cannibaliseront les débris cellulaires et les pathogènes.

macrophage

Voyez un macrophage en action

Les lymphocytes
Les lymphocytes jouent un rôle majeur  dans le  système immunitaires et dans la fabrication des anticorps.  Ce sont des cellules mononuclées, avec une durée de vie variable. 
Certains lymphocytes mémoires peuvent avoir une durée de vie très longue. En microscopie optique, elles se présentent sous la forme de cellules de petites tailles, environ 7 µm de diamètre avec un noyau occupant la quasi-totalité de la cellule. Leur forme est régulière et arrondie et possède une petite frange cytoplasmique périphérique d’aspect mauve au MGG. Le noyau est sphérique, dense. (© Université Médicale Virtuelle Francophone)

Lymphocyte

Un lymphocyte, vu par un microscope électronique à balayage

Les lymphocytes sont respon-sables des réponses immunitaires. Il existe deux  principaux types de lymphocytes: les cellules B et les cellules T. Les lymphocytes B produisent des anticorps qui attaquent les bactéries et les toxines tandis que les cellules T attaquent les cellules du corps quand elles sont prisonnières  de virus ou qu’elles sont devenues cancéreuses. Chez une personne en bonne santé, leur nombre varie de 160 à 1000/nm.

Sources :