guérison

Quand le cancer rencontre le phénix

p3Toutes les personnes qui sont touchées par le cancer savent à quel point cette maladie transforme notre humanité.  Elle agit sur toutes les sphères de notre vie : physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.  Elle nous force également à considérer l’échéance et à regarder la mort droit dans les yeux.

Face à la maladie, la plupart des gens acceptent de recevoir des traitements de chimio, de radiothérapie d’hormonothérapie, ou choisissent les «soins alternatifs» avec tous les risques que cela comporte. Enfin d’autres malades, pour toutes sortes de raison, préfèrent ne plus suivre de traitements et d’attendre la mort. – C’est le choix de chacun, peut-être même la destinée?

soLe cancer nous permet également de faire le point sur notre être, sur le chemin parcouru au cours de notre vie terrestre.  Chemin qui est bien loin d’égaler celui du phénix, cet oiseau mythique qui disait-on, vivait cinq cent ans. Selon la tradition, le phénix était originaire de l’Inde.  Sentant sa fin venir il quitta son pays pour rejoindre la forêt du Liban, puis Héliopolis, la ville du soleil, en Égypte. Il arriva dans cette ville les ailes chargées de branches aromatiques, afin de s’y construire un nid.

phenix1phenix3Après s’être posé sur l’autel des sacrifices il construisit son nid avec les branches aromatiques qu’il avait apportées.  Il y déposa de la myrrhe, de l’encens, des feuilles de laurier, des brins de nard doux, de la cinnamone, puis il y mis le feu avant d’être consumé par les flammes.

Trois jours plus tard il renaissait de ses cendres, et en ce sens il rappelle d’ailleurs étrangement la résurrection du Christ qui : ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures (I Cor 15,4)…

La puissance de ce symbole nous vient du fond des âges; ainsi Bénou, le phénix de la mythologie égyptienne était adoré à Héliopolis, la ville de Ré. Le livre des morts dit de lui « Je suis l’Oiseau Bénou, l’Âme/cœur de , le Guide des Dieux vers le Douât ». Bénou est également lié à Atoum, le dieu du soleil couchant.

reChacun regarde le prisme de la vie à sa façon. On peut choisir de voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Personnellement j’ai choisi de le voir à moitié plein, et je pense que la symbolique de du phénix mérite d’être utilisée comme un outil pour vaincre le cancer.

D’un point de vue métaphysique on peut considérer cet oiseau comme étant le symbole de l’âme et de la résurrection, mais aussi comme le triomphe de l’esprit et de la lumière sur la matière, la maladie et sur la mort.

spell

phenix1

Vaincre le cancer reçoit plus de 12000 visiteurs.

PiEn 2015 un peu 1000 personnes par mois ont visité mon blogue «Vaincre le cancer».

Ces visiteurs provenaient de 77 pays, et principalement du Canada, de la France et de la Belgique.cancer pays

Quatre articles ont retenus l’attention des visiteurs :

1 La belle leçon de vie d’une fillette décédée d’un cancer en phase terminale

2 Mon égrégore de guérison

3 Un cocktail blanc et noir ou l’archéologie de Dieu

4 Apprendre à visualiser la guérison

cancer chifffres

Merci à toutes les personnes qui ont visité ce blogue, et à toutes celles qui m’ont envoyé des commentaires.  En 2016, j’espère que ce site continuera à susciter votre intérêt.  Merci de votre soutien et bonne année!

arbrehumain

La mécanique quantique à la rescousse de l’âme et de la guérison

PJREst-ce que la mécanique quantique peut prédire l’existence d’une «âme» spirituelle? Les témoignages d’éminents chercheurs en physique issus d’institutions telles que l’université de Cambridge, l’université de Princeton et de l’Institut Max Planck de physique à Munich confirment effectivement que la mécanique quantique peut prédire une certaine forme de «vie après la mort».  Ces scientifiques affirment qu’une personne peut posséder une dualité corps – âme, qui n’est en fait qu’une extension de la dualité onde-particule issue des particules subatomiques.L'ame spirituelle

onde=particuleLa dualité onde-particule, un concept fondamental de la mécanique quantique, présuppose en effet que les particules élémentaires, tels que les photons et les électrons, possèdent à la fois les propriétés des particules et des ondes.

dualité

À partir de ce concept, ces physiciens prétendent qu’ils peuvent éventuellement étendre cette théorie à la dichotomie corps-âme. Si il y a un code quantique pour toutes choses, vivantes ou mortes, il y a alors une existence après la mort (d’un point de vue purement physique). code quantiqueLe Dr. Hans-Peter Dürr, ancien directeur de l’Institut Max Planck de physique à Munich, postule quant à lui, que tout comme la particule «écrit» l’ensemble de ses informations sur sa fonction d’onde, le cerveau constitue la «disquette» tangible sur laquelle nous sauvons nos données, et ces données sont ensuite «chargées» dans le champ quantique spirituel. En poursuivant cette analogie, il soutient que quand nous mourons le corps, ou le «disque physique» disparait effectivement, mais notre conscience, qui correspond aux données emmagasinées sur l’ordinateur, continue à vivre.docSelon le Dr. Dürr, «Ce monde que nous considérons comme «l’ici maintenant», est en fait le seul niveau matériel qui soit compréhensible. L’au-delà est une réalité infinie qui est beaucoup plus grande et ce monde est enraciné dedans. C’est ainsi dans ce plan existentiel nos vies sont déjà englobées, entourées par l’au-delà … Le corps meurt, mais le champ quantique spirituel continue et de cette façon, je suis immortel » affirme Dürr.

Nos vies sont déjà englobées, entourées par l'au-delà

                     Nos vies sont déjà englobées, entourées par l’au-delà

help101De son côté, le Dr. Christian Hellwig de l’Institut Max Planck de chimie biophysique à Göttingen, a trouvé des preuves que les informations présentes dans notre système nerveux central sont en fait une phase codée, un type de codage qui permet à de multiples fragments de données d’occuper le même espace temps. Il soutient que «nos pensées, notre volonté, notre conscience et nos sentiments montrent des caractéristiques qui pourraient être appelées propriétés spirituelles… Aucune interaction directe avec les forces fondamentales connues de la science naturelle, comme la gravitation, les forces électromagnétiques, etc., ne peuvent être détectées dans le monde spirituel. D’autre part, ces propriétés spirituelles correspondent exactement aux caractéristiques qui distinguent les phénomènes extrêmement embarrassants et merveilleux du monde quantique.»Documentaire

Toutes ces découvertes de la physique quantique, soulèvent à mon avis le rôle que peut jouer un individu malade dans le processus de guérison puisqu’il n’est plus possible aujourd’hui de décider si le réel est de nature matérielle ou vibratoire (ondulatoire). Si comme le pensent certains chercheurs, la nature du réel est déterminée de manière incontournable par la conscience et l’intention de l’observateur–expérimentateur, je pense qu’il devient alors possible de se guérir en focalisant son esprit sur cette source quantique. Bref ce que l’on pourrait appeler le pouvoir de visualisation… L’inspiration de cet article m’est venue suite à la lecture de : outerplaces.com

electrons

Les plumes de la synchronicité

CapitoulVivre avec le cancer est une bien curieuse chose, cependant la maladie est pour moi une véritable source d’inspiration et d’éveil. Elle me permet notamment d’envoyer valser cette fameuse pensée cartésienne qui tend à tout rationaliser et à tout expliquer et à m’ouvrir à l’invisible et aux signes qui nous entourent mais que l’on ne prend pas le temps de voir lorsque l’on est en bonne santé car on est pris dans la tourmente de la vie quotidienne, qui nous cannibalise jour après jour.
Durant les séances de chimio qui durent trois jours et qui se répètent à chaque deux semaines il se passe toujours des choses étonnantes, des synchronicités dont j’ai déjà parlé ici. Ainsi vendredi, alors que j’étais à l’hôpital avec ma fille Cloé pour une prise de sang, elle m’a suggéré après l’examen que nous allions manger à la cafétéria de l’hôpital. Après avoir commandé on s’assoit donc tous les deux à une table; à côté de nous il y avait un docteur que j’avais vu lors de ma dernière opération. Il était le médecin de Monsieur. J., un patient plutôt mal en point avec qui je partageais la chambre. Monsieur. J., avait été opéré de l’estomac et j’ai très vite senti qu’il avait perdu tout désir de vivre. À plusieurs reprises j’ai essayé de remonter cet athlète à peine plus âgé que moi et quand j’ai eu mon congé de l’hôpital j’ai essayé une dernière fois de lui redonner espoir. Depuis cette rencontre quatre mois s’étaient écoulés et justement, un peu avant d’aller à l’hôpital pour ma prise de sang j’avais eu une pensée pour Monsieur. J., et je m’en étais confié à ma compagne Ginette, en me demandant s’il s’en était sorti. C’est pourquoi lorsque j’ai vu le docteur qui l’avait soigné, assis dans cette cafétéria, j’en ai profité pour l’accoster même si je ne lui avais jamais parlé auparavant. Il venait de terminer son repas et s’apprêtait à partir. Docteur ? J’étais un voisin de Monsieur. J.,

L'Hôtel de ville de Westmount

L’Hôtel de ville de Westmount

– Vraiment là haut sur la montagne ?, fit il en désignant Westmount le quartier chic et anglophone où résidait Monsieur. J.
– Non docteur, j’étais son voisin de chambre lorsque vous le soigniiez.
– Ah ! Fit-il, visiblement déçu, car Monsieur. J., était un de ses amis.
– En fait, il est décédé, me lança t-il froidement avant de s’en aller sans ajouter un mot. Je réalisais alors que Monsieur. J., était maintenant de l’autre côté du miroir, et ce docteur avait été pour moi son dernier porte-parole. Preuve qu’il existe parfois de belles synchronicités comme celle de Madame Francine Christophe que je ne peu m’empêcher de partager avec vous.Francine ChristopheMais revenons à la chimio. Lorsque commence le traitement je suis insomniaque à cause des nausées, alors je retrouve ce vieux compagnon qu’est mon ordi et je passe une bonne partie de la nuit à surfer sur le net. À cette occasion j’ai découvert le blogue de Mademoiselle Bien-être où elle explique les différents types de messages de nos guides, ces êtres qui selon elle sont là pour nous guider, bien qu’ils ne soient pas «dans la même dimension que nous, et qu’ils ne sont pas incarnés, c’est pourquoi nous ne pouvons ni les voir, ni les entendre. (Mis à part quelques êtres, médiums ou artisans de lumière, par exemple, qui ont la chance de pouvoir converser avec eux comme nous le faisons nous avec nos semblables». Mademoiselle Bien-être dresse alors une liste pour capter les différents types de messages de «nos guides» qui se traduisent le plus souvent sous la forme de synchronictés qui se présentent à nous dans les rêves, la numérologie ou dans les conversations qui «passent». Selon cette blogueuse, une des plus jolies façons qu’ils ont «de communiquer avec nous, c’est en faisant apparaître sur notre route des plumes. Ces petites plumes apparaissent ici ou là, bien souvent dans des endroits improbables.» Pour en découvrir la signification particulière sachez qu’il existe à priori une couleur pour chaque couleur de plume.

plume

Face à mon ordi je lisais les explications sur la signification des plumes et je trouvais ça franchement déjanté. Je me suis alors demandé qu’elle place occupait les plumes dans mon prope blogue, et j’ai tapé le mot «plume» dans mon moteur de recherche. Trois pages sont alors apparues, la première parlait de la «Déesse Arianrhod qui changeait d’apparence en se transformant en une grande chouette qui, à travers ses yeux perçants, voyait «même dans l’obscurité de l’inconscient et dans l’âme humaine». En se déplaçant et en volant furtivement dans la nuit, elle propageait de ses ailes guérison et réconfort à ceux qui avaient besoin». Cette page était tirée du dernier article que j’avais publié sur mon blogue. La seconde s’intitulait Guérir grâce à la visualisation symbolique un articletraitant des premières représentations d’êtres ailés anthropomorphes. Enfin dans le troisième article intitulé Au coin de la rue, le bonheur! , j’avais glissé la vidéo de Plume intituée Salusoleil. Joli clin d’oeil finalement! neiguanIl était trois heures-dix quand j’ai fermé l’ordi et que je suis allé me coucher. J’avais pris des gravols et pratiqué un point de digiponcture contre les nausées que mon amie Johanne Johnson venait de m’envoyer. Selon elle, il suffisait de masser le point Neiguan à 3 doigts du pli du poignet et entre les 2 tendons. On peut mettre un aimant également à cet endroit. Les nausées étaient un peu passées mais je tardais à m’endormir, et il était quatre heures passées quand je me suis souvenu de la vidéo que venait de m’envoyer mon amie Maya et je ne pu m’empècher de sourire.

Alanis

Et j’ai souri de nouveau aujourd’hui alors que je montrai à ma douce cette vidéo d’un musicien mongol perché sur le toit du monde  et qu’elle m’a dit tu n’as pas remarqué les ailes? Les ailes?  Euh non! Les ailes? Ah oui!Le grand mongol

La chouette des grands bois

PDans les arbres, les geais bleus se sont soudainement mis à piaffer de leurs cris perçants et j’ai levé les yeux pour les apercevoir tandis qu’une ombre brune et furtive les poursuivaient impitoyablement.  – Un rapace sans doute…

– Non ce n’est pas un rapace, me lança Ginette en pointant une branche en haut du sapin.  Regarde c’est une chouette!

– Une chouette? Effectivement, il n’y avait aucun doute. L’animal paisible nous regardait impassiblement.  Mon cousin Bruno et sa compagne Nathalie qui visitaient le Québec pour la première fois n’en croyaient pas leurs yeux, et nous non plus d’ailleurs.

À la recherche de la chouette

À la recherche de la chouette

– Tu crois que c’est la même que celle que nous avions vue il y a deux ou trois ans sur le bouleau qui est juste à côté ?, demandais-je à Gi.  – «Je ne sais pas, il faudra regarder la vidéo que tu avais tournée et les photos que tu avais prises», répondit-elle.

Chouette des grands bois

La chouette des grands bois telle qu’elle nous est apparue

Bruno et Nathalie s’étaient rapprochés pour prendre des photos du strigidé qui nous regardait impassible du haut de son perchoir. Nous sommes restés là longtemps à la contempler et à la photographier sous toutes ses coutures, puis soudainement elle s’est envolée… Suite à son envol je me sentais vraiment privilégié d’avoir vu un tel animal et j’ai pensé à la chouette d’Athéna.

Athena

De retour à la maison on a regardé dans les livres d’ornithologie; il s’agissait bien d’une chouette rayée.  Je suis retourné voir dans mes photos pour comparer avec la chouette que Ginette et moi avions aperçue dans le bouleau le 13 janvier 2013, soit 2 ans 8 mois et vingt jours plus tôt. Leurs faces énigmatiques semblent différentes, mais qu’importe! L’important pour moi c’est d’avoir eu la chance de voir cet oiseau, avec qui je partage le même habitat mais que je n’ai vu que deux fois.

Chouette rayée sous la neige le 13 janvier 2013

Chouette rayée sous la neige le 13 janvier 2013

Depuis la nuit des temps la chouette et le hibou, sont vénérés par de nombreuses civilisations. Dans l’antiquité la chouette d’Athéna évoquait la sagesse, de par son immobilité silencieuse. Elle devint Minerve pour les romains symbolisant alors le savoir. Chez les Celtes, à cause de ses capacités à se déplacer dans l’obscurité, elle était considérée comme un oiseau sacré réputé pour ses pouvoirs magiques.

clin d'oeilPour les Gallois, elle prit l’aspect de la Déesse Arianrhod qui changeait d’apparence en se transformant en une grande chouette qui, à travers ses yeux perçants, voyait «même dans l’obscurité de l’inconscient et dans l’âme humaine». En se déplaçant et en volant furtivement dans la nuit, elle propageait de ses ailes guérison et réconfort à ceux qui avaient besoin. Chez les nations amérindiennes du Québec la chouette représente «le détachement, le changement. Elle nous enseigne comment transformer nos points faibles en points forts», alors que pour les Navajo, elle est l’envoyée du monde surnaturel et des esprits liés à la terre. Pour moi, voir une chouette est d’excellent augure, c’est un signe qui annonce des jours heureux et la lumière au bout du tunnel; bref la guérison!

houhou

 

Les «portes invisibles» de la guérison

BicéphalePuisque la force de l’imagerie mentale et de la réalité imaginaire sont désormais reconnues dans le processus de guérison, je vous propose de découvrir un endroit où se trouvent les «portes invisibles de la guérison». À vous de les activer pour qu’elles vous aident à guérir grâce au pouvoir de votre imagerie mentale.

Pour mieux situer ces portes temporelles je souhaite vous guider mentalement vers un lieu cosmo-tellurique situé en plein coeur de Toulouse.

5aerienneSSernin

La basilique Saint-Sernin vue du ciel.  Source : Base des collégiales séculières de France Université de Paris 

À Toulouse l’immense abbatiale romane qu’est la basilique Saint-Sernin s’élève au-dessus et à l’intérieur d’une très vaste nécropole dont les limites exactes, ni les composantes païennes et chrétiennes n’ont pu être estimées. À ce jour aucune fouille d’envergure n’a été pratiquée dans ce site archéologique de première importance. La basilique actuelle date du Xe siècle et elle a été érigée à l’emplacement de la première basilique datant du ive siècle. Ce sanctuaire est placé sous le vocable de Sernin, ou Saturnin, et fut bâti à l’emplacement de sa tombe. Pénétrons maintenant à l’intérieur du bâtiment.

vue globale de la nef

Vue d’ensemble de la nef

Dirigez vous mentalement vers la chapelle de Saint Christophe qui se trouve au sud du bâtiment.Localisation de la chapelle« Peut-être sentirez-vous alors, plusieurs «portes invisibles». Lorsque vous sentez que vous êtes arrêté par l’une d’elle, recentrez-vous, puis récitez intérieurement en votre coeur: «C’est en toute humilité que j’entre dans ces lieux». La porte s’ouvrira et vous pourrez continuer. Une fois arrivé avec votre demande sincère et votre coeur pur dans la Chapelle, voici comment procéder. 

Localisation des 4 lieux énergétiques

Elle est composée de 4 lieux énergétiques différents.» soit :

1: Le Pilier d’activation
2: 1er lieu d’initiation
3: 2ème lieu d’initiation, où nous touchons les pieds de Saint Christophe
4: 3ème lieu, où nous recevons un cadeau.

Curieusement la chapelle de Saint-Christophe n’est pas mentionnée sur le site officiel de la basilique. Pourtant dans un recoin du transept, deux bas reliefs représentant les pieds de Saint Christophe dépassent d’un pilier. Ils sont là pour protéger les voyageurs qui viennent y apposer leurs mains. 

pieds

Les pieds de Saint-Christophe sont également particuliers puisque celui de droite est palmé. Selon le géobiologue Bernard Olifirenko « Il s’agit d’une référence à la reine Pédauque dont la spécificité était d’avoir des pieds palmés des pieds d’oie.»

Saint-christophe cynocephalus

Saint-christophe cynocephalus ou le saint à la tête de chien

Le corps de Saint-Christophe a disparu pour des raisons évidentes car qui voudrait aujourd’hui d’un saint à tête de chien dans son église ? Une sorte d’Anubis chrétien en quelque sorte!

Selon Hans-Friedrich Rosenfeld, (Der hl. Christophorus, Göttingen, 1937), la légende du saint à tête de chien proviendrait d’un « récit gnostique, où l’on parle d’un monstre anthropophage à tête de chien qui, par le baptême, prend le nom de Christianus ou Christophorus. […] En Occident, le motif de la tête de chien tend à disparaître, et apparaît le motif du «porte-Christ», dont l’action se déroule lors d’une traversée de l’eau de la ténèbre hivernale,

La fusion de la mythologie païenne et de la légende chrétienne explique probablement la popularité du saint dans tout Anubisl’Occident à la fin du Moyen Âge et les réticences des clergés anglais et allemands à son égard. Rosenfeld affirme que le peuple reconnaissait en lui « un de ses géants familiers ». Pour continuer le voyage voir : Anubis de Lycie, gardien des « portes invisibles » de la guérison.

Anubis de Lycie, gardien des «portes invisibles» de la guérison

Le barbuQuel étrange personnage que ce Christophe de Lycie, gardien des portes temporelles de Saint-Sernin à Toulouse. Curieux personnages dont il ne reste que les pieds, gardiens ultimes des «portes invisibles» de la guérison» Selon la tradition, Christophe était Chananéen; il avait une taille gigantesque, un aspect terrible, et douze coudées de haut (1). L’évêque allemand Walter de Spire (967–1027) a décrit saint Christophe comme un géant d’une espèce cynocéphalique vivant dans la terre des Chananeans (le Canaan  du Nouveau Testament), qui mangeait de la chair humaine et aboyait.   Avant son baptême, Christophe se nommait Le Réprouvé, selon les uns, Offerus selon les autres (2).

Christophe le géant à la tete de chien

Christophe le géant à la tete de chien

Jusqu’au quinzième siècle en Europe occidentale, on le retrouve représenté le plus souvent sous la forme d’un homme au visage de chien, qui n’est pas sans rappeler le visage familier du dieu égyptien Anubis.

En Orient toutefois, de même qu’en Russie, il conserve encore aujourd’hui son aspect d’origine 

st christophe cynocephale anastasia ortenzio (1)

Saint Christophe cynocéphale photographié en compagnie de personnages dans une fresque d’église dédiée à la Vierge.en Macédoine (Kicevo). Source Anastasia Ortenzio.

Anubis

Anubis, le passeur d’âmes

 Anubis est un passeur, tout comme St Christophe : il conduit les âmes de l’autre côté du Monde. Dieu des morts, représenté comme un chien noir, ou comme un homme à tête de chien noir. Anubis est le fils de Râ avec, selon les sources, Isis ou Nephtys.

Dès la fin de l’ancien empire, il fut supplanté par Osiris en tant que dieu des morts, tenant ainsi un second rôle comme dieux des pratiques funéraires et soins apportés aux défunts.

Hermanubis

Hermanubis

La couleur noire figure la couleur que prend la momie après le processus d’embaumement. Dans le livre des morts il préside à la pesée du coeur du mort avec le dieu Thot. Il fut souvent cité en tant que «conducteur des âmes». Les Grecs l’identifièrent plus tard à leur dieu Hermès, sous le nom composite d’Hermanubis. Son principal lieu de culte était la nécropole de Memphis. (Source: Bibliothèque Nationale de France.)  

Anubis. Hermanuobis, Mercure et St Christophe gardiens des « portes invisibles » de la guérison

Anubis. Hermanubis, Mercure et St Christophe de Lycie gardien des « portes invisibles » de la guérison

Dans l’Église orthodoxe, Saint Christophe cynocéphale est représenté sur certaines icônes comme le saint patron des transports, des voyages, des bacheliers, des jardiniers et des tempêtes. L’origine de cette représentation remonte apparemment au règne de l’empereur Dioclétien (244311), lorsqu’un homme nommé Reprebus,(« le réprouvé » ou « coquin ») fut capturé à la suite d’un combat contre des tribus de l’ouest de l’Égypte dans la Cyrénaïque. On le décrivit alors comme un être d’une taille immense, avec une tête de chien qui appartenait dit-on à la tribu  des Kynoprosopoi  («Têtes de chien»).   Mystérieux Christophe ! Géant à gueule de chien ! Te revoilà passeur, protecteur des voyageurs (3). 

Représentation de Saint-Christophe-par Claude Bassot-1607-

Représentation de Saint-Christophe-par Claude Bassot-1607-

Finalement, Christophe rencontra le Christ enfant, et reçut le baptême. En récompense il obtint une apparence humaine, après quoi il consacra sa vie au service de la chrétienté. Son nom dérive des mots grecs «Kristos (Christ) et phorein (porter) : il est celui qui porte le Christ : ce géant légendaire aurait pris l’enfant Jésus sur son épaule pour lui faire traverser une rivière, mais l’enfant devint de plus en plus lourd et si pesant que le géant ne put le porter ! Le fleuve devenait alors de plus en plus menaçant et le géant eut bien du mal, à gagner la rive opposée. Il devina alors que c’était l’enfant Jésus qu’il portait et lui dit : « Enfant, tu m’as exposé à un grand danger, et tu m’as tant pesé que si j’avais eu le monde entier sur moi, je ne sais si j’aurais eu plus lourd à porter. »  L’enfant lui répondit : « Ne t’en étonne pas, Christophe, tu n’as pas eu seulement tout le monde sur toi, mais tu as porté sur les épaules celui qui a créé le monde : car je suis le Christ ton roi, auquel tu as en cela rendu service ; et pour te prouver que je dis la vérité, quand tu seras repassé, enfonce ton bâton en terre vis-à-vis ta petite maison, et le matin tu verras qu’il a fleuri et porté des fruits» (4).  Pour continuer le voyage voir : Franchir les « portes invisibles » de la guérison

Bicéphale