vaincre le cancer

Savons-nous vraiment ce que nous sommes ?

     Pierre-J Ratio

Sur le fronton du Temple de Delphes, au pied du mont Parnasse, les anciens Grecs avaient gravé la devise : Connais-toi, toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux. Delphes abritait alors le sanctuaire d’Apollon, là où résidait la Pythie, cette prêtresse que l’on interrogeait pour consulter l’oracle.

Près de trente siècles plus tard, la devise de Delphes demeure plus que jamais d’actualité, que l’on soit malade ou non. Socrate en avait fait un de ces sujets de réflexion et pour lui cette connaissance de soi ne pouvait se faire qu’au moyen d’un dialogue entre l’âme et elle-même, où bien entre un élève et son maître.  Selon le philosophe, chaque être humain dispose du savoir en lui-même et il suffit de se le rappeler pour atteindre la sagesse.

Mais aujourd’hui, malgré notre technologie, savons-nous vraiment ce que nous sommes ? Qu’est-ce qui justifie nos choix ? Quel est notre rapport à l’univers ? C’est la question que s’est posée Maya Civet.   Voici le texte Maya :

       Maya Civet

– Rien ne justifie la souffrance, sauf la résistance. Ça nécessite d’y voir clair. En soi. Une telle énergie dépasse largement l’ambition dirigée par d’obscurs projets. Et l’a toujours dépassée et la dépassera toujours.

Forts de ce fait, savons-nous ce que nous sommes ? Toujours conditionné-es, ou libres du vrai choix ? Sommes-nous de la vie, ou sommes-nous du pouvoir ? La vie est un long et lent processus qui engage, le pouvoir est son inverse…  Il n’y a pas de vrai pouvoir sans la patience, et l’engagement. Il n’y a pas de joie réelle sans la liberté. Aucun programme n’est à la mesure du vivant. Ça échoue, c’est nécessaire. L’univers, c’est nous et tout ce que nous ne sommes pas capables de mesurer. L’individu s’y perd et pose ses affirmations exclusives. Dictées par quoi, que savons-nous de l’intention, des possibles, et que savons-nous ? De nous-mêmes ? Oui, nous avons le choix, d’êtres des aventuriers, mais aussi d’être des sales cons. Ça devient très clair, pour peu que l’amour…  Maya Civet

Merci Maya de m’avoir permis de publier ce texte.  Je pense qu’il va toucher bien des gens et notamment les personnes atteintes par la maladie, car avec elle on apprend à vivre mais aussi à côtoyer la mort et à revoir notre rapport à l’univers.

Le cancer nous permet en effet de fréquenter la souffrance, le mal-être, mais aussi l’éphémérité des choses.  Il nous apprend surtout à profiter de la vie et du moment présent. Oui Maya, nous avons le choix, d’êtres des aventuriers, mais aussi d’être des sales cons. On peut aussi choisir de voir le verre à moitié plein, et en ce sens Anne-Marie Séguin, nous a laissé un précieux témoignage sur le sujet.

La synchronicité des biscuits chinois de Madame Wong

mme-wongRares sont les personnes qui n’ont jamais croqué dans un biscuit chinois, ces confiseries que l’on sert comme dessert dans les restos asiatiques d’Amérique du Nord et dans lequel se trouve un message humoristique ou philosophique qui nous fait souvent sourire.

Bien que l’origine de ces friandises soit controversée, elles auraient fait leur apparition en Californie aux alentours de la Première Guerre mondiale. À Montréal ils font partie de notre vie depuis des lustres et c’est avec surprise que j’ai constaté que ma fille Cloé, était venue me rendre visite à l’hôpital avec un message qu’elle avait trouvé dans un de ces biscuits.  Je trouvais ça vraiment particulier mais écoutons-là nous conter l’aventure : Je n’ai pas l’habitude de croire aux petits mots cachés dans les biscuits chinois, mais une synchronicité étonnante m’est arrivée dernièrement. Mon père se bat contre un cancer du côlon depuis près de deux ans et demi. Étant une adepte de nourriture asiatique, peu de temps après avoir appris la nouvelle, j’ai ouvert un biscuit chinois et j’ai lu ce message : « nature, temps et patience sont les trois grands guérisseurs. »

Deux messages synchroniques retrouvés par Cloé dans les biscuits chinois à deux ans d'intervalle

Deux messages synchroniques retrouvés par Cloé dans les biscuits chinois à 15 mois d’intervalle

J’ai tout de suite pris ce proverbe comme un signe et je me suis empressée de laisser le petit bout de papier sur le réfrigérateur de mes parents. Mon père a été hospitalisé la semaine dernière parce que ses intestins se sont bloqués suite à une opération au foie qu’il a eu il y a environ 15 mois. Il a dû subir une chirurgie pour les débloquer et nous étions tous un peu inquiets puisque ses plaquettes sanguines et ses globules blancs étaient déjà affaiblis par la chimiothérapie. Finalement, l’opération s’est très bien déroulée et la rémission, quoique difficile par moment, aussi. Alors que mon père était encore sur son lit d’hôpital, fidèle à mon habitude, j’ai mangé un biscuit chinois et j’ai trouvé la même citation que j’avais lue deux ans auparavant : « nature, temps et patience sont les trois grands guérisseurs ! » Elle est allée tout de suite rejoindre sa consœur sur le réfrigérateur de mes parents. Comme le dit si souvent mon père, elle est pas belle la vie ?  Merci Madame Wong pour cette belle synchronicité et merci Cloé de l’avoir partagée avec nous!

Découverte d’un mécanisme qui permet aux cellules cancéreuses de déjouer le système immunitaire

pierre-jacques-ratioDes chercheurs canadiens ont découvert un mécanisme qui permet aux cellules cancéreuses de déjouer le système immunitaire pour former des métastases.  Grâce aux travaux menés par une équipe de chercheurs dirigée par Iryna Saranchova de l’Université de la Colombie-Britannique (UCB), on comprend mieux désormais, comment  les cellules cancéreuses se répandent dans le corps. Les chercheurs ont effet découvert que les cellules cancéreuses se transforment génétiquement au fil du temps et que ce faisant elles perdent la faculté de produire une protéine connue sous le nom d’interleukine-33 (IL-33).

nterleukine 33. Son gène est le IL33 situé sur le chromosome 9 humain. Photo Wikipédia

Interleukine 33. Son gène est le IL33 situé sur le chromosome 9 humain. Photo Wikipédia

Cette protéine joue un rôle essentiel dans l’équilibre du système immunitaire et si elle disparaît dans une tumeur par exemple, le système immunitaire n’a plus les capacités de reconnaître les cellules cancéreuses qui peuvent alors se répandre librement dans tous le corps tout en provoquant des métastasesC’est ce qu’on appelle un cancer métastatique.

Un lymphocyte, principale composante du système immunitaire humain

Un lymphocyte, principale composante du système immunitaire humain

Cependant, même si le système immunitaire est capable de reconnaître et de neutraliser l’apparition et la prolifération de tumeurs primaires, il ne peut détecter les tumeurs métastatiques, ce qui facilite alors leur prolifération.  Toutefois les choses sont en train de changer depuis la récente découverte des chercheurs de l’UCB.

Selon le professeur Wilfred Jefferies, les chercheurs ont «découvert un nouveau mécanisme qui décrit comment les tumeurs métastatiques peuvent déjouer le système immunitaire. Nous sommes même parvenus à inverser le processus afin de rendre les tumeurs visibles à nouveau pour le système immunitaire.» 

1280px-cancer_cells_1-660x430

La protéine DENND2B active la protéine Rab13, qui stimule les cellules cancéreuses. Photo : Wikimedia Commons

D’après les chercheurs, la disparition de l’IL-33 touche surtout les cas de cancer épithéliaux, dont les cancers du sein, de la prostate, de la peau,  de l’utérus,  du  poumon, du pancréas etc.  Les résultats de cette étude ont été présentés dans la revue Nature sous la rubrique Scientific Reports. Cette découverte fait suite aux travaux menés par le Professeur Peter McPherson et ses collègues de l’Institut neurologique de Montréal, qui en mars 2015 avaient identifié la protéine DENND2B, une enzyme qui favorise la migration des cellules.  Les résultats de cette étude ont été publiés dans The Journal of Cell biologyPour le Pr McPherson Rab13 «est  un outil essentiel pour la recherche future sur les traitements anticancéreux». Ces deux découvertes majeures suscitent bien de l’espoir et nous rapproche chaque jour un peu plus de la guérison.

Combattre le cancer avec des racines de pissenlit ?

PJRUne équipe de chercheurs dirigée par le Dr Siyaram Pandey, professeur de chimie et de biochimie à l’université de Windsor en Ontario, a découvert que les racines de pissenlit combattaient efficacement les cellules cancéreuses.
Les travaux du professeur Pandey, ont en effet démontré que la racine de pissenlit avait provoqué la destruction d’un mélanome malin sans endommager les cellules saines.  Les auteurs de l’étude suggèrent que l’effet curatif est produit non pas par un seul agent chimique mais par les effets combinés de nombreux composés trouvés dans la racine.

RACINEDEPISSENLITLes effets cytotoxiques du pissenlit ont également été soulignés par la Dr Caroline Hamm dans le cas d’une leucémie myélomonocytaire chronique (LMMC). Pendant les essais en laboratoire, les chercheurs ont étudié les effets de la tisane de pissenlit sur un certain nombre de cellules leucémiques. L’équipe a constaté que le pissenlit a fait se détruire des cellules cancéreuses, comme par apoptose.

La racine de pissenlit

Les racines de pissenlits se récoltent tôt au printemps ou à l’automne.  Toutefois si vous ne pouvez les récolter vous pouvez les retrouver dans les herboristeries.

récolte

RP

Références :

  • Cette plante méconnue
  • Témoignage
  • Médicaments cytotoxique                                                                                                                                                       pssenlit entier

Devenez veilleurs de vie

oeil3Quand le cancer entre dans nos vies nos paramètres changent et l’on s’interroge malgré soi sur le sens de la vie et sur ce qui constitue nos valeurs fondamentales.  Autant pour les malades que pour leurs proches, le cancer nous force à nous positionner sur le grand échiquier temporel qui fait de nous des êtres humains.

Lorsque des parents apprennent que leur enfant est atteint de leucémie leur vie bascule et ils se trouvent confrontés à une situation des plus éprouvantes. Quand Xavier et Elodie ont appris que Cassandra leur fille unique était atteinte de leucémie, ils ont décidé «qu’il fallait aider tous les enfants malades : tous ces petits guerriers qui mènent le combat de leur vie.»

veilleurs

                                                                   Cliché tiré de Birdcam Italia

 L’Association Cassandra Contre la Leucémie

En créant l’Association Cassandra Contre la Leucémie, Xavier et Elodie se sont fixés pour mission d’apporter leur  «contribution à la recherche médicale contre les cancers pédiatriques, le soutien aux familles et la sensibilisation du public aux dons de vie.»

Vous pouvez joindre cette jeune association en tant que bénévole ou encore en devenant veilleurs de vie (donneurs de moelle osseuse).  Vous pouvez également faire un don de sang. L’Association reçoit chaque jour des témoignages de malades luttant contre le cancer et qui affirment qu’ils ont repris espoir grâce à Cassandra, alors qu’ils baissaient les bras.  Pour rejoindre l’Association, cliquez ici.

 

La chimiothérapie et les globules blancs

oeil3 Parmi les effets secondaires de la chimiothérapie on retrouve souvent une baisse des globules blancs, ce qui a pour résultat de suspendre provisoirement les traitements. Pour la personne atteinte du cancer, les globules blancs représentent un monde inconnu qu’il est utile de connaître afin de les visualiser pour hâter son rétablissement. Dans ce premier volet je vous propose de découvrir ensemble le monde microscopique des monocytes et des lymphocytes.

L’univers des globules blancs

3types

Les trois types de cellules sanguines vues au microscope électronique à balayage. De gauche à droite, un érythrocyte, un thrombocyte et un leucocyte

Le rôle spécifique de ces cellules est d’assurer la défense immunitaire de notre corps. Les globules blancs que l’on appelle également leucocytes (du grec leukos : blanc et kutos : cellule) sont produits dans la moelle osseuse.  Ils  sont composés de différentes éléments aux noms bizarres parmi lesquels on retrouve : les monocytes, les lymphocytes, les polynucléaires et les Neutrophiles. 

Chacune de ces cellules jouent un rôle déterminant dans la lutte contre les infections. Elles permettent notamment d’éliminer les virus, les bactéries, les champignons et les parasites.

Les monocytes

MonocytesCes cellules de petites tailles (7 µm de diamètre) ont une durée de vie très courte dans le sang (environ 24 heures). En microscopie optique, elles présentent un noyau qui occupe la quasi-totalité de la cellule. Leur forme est régulière et arrondie. Ce sont des cellules mononuclées, qui représentent 2 à 10 % de l’ensemble des globules blancs. Elles passent ensuite dans les tissus où elles se transforment en macrophages qui cannibaliseront les débris cellulaires et les pathogènes.

macrophage

Voyez un macrophage en action

Les lymphocytes
Les lymphocytes jouent un rôle majeur  dans le  système immunitaires et dans la fabrication des anticorps.  Ce sont des cellules mononuclées, avec une durée de vie variable. 
Certains lymphocytes mémoires peuvent avoir une durée de vie très longue. En microscopie optique, elles se présentent sous la forme de cellules de petites tailles, environ 7 µm de diamètre avec un noyau occupant la quasi-totalité de la cellule. Leur forme est régulière et arrondie et possède une petite frange cytoplasmique périphérique d’aspect mauve au MGG. Le noyau est sphérique, dense. (© Université Médicale Virtuelle Francophone)

Lymphocyte

Un lymphocyte, vu par un microscope électronique à balayage

Les lymphocytes sont respon-sables des réponses immunitaires. Il existe deux  principaux types de lymphocytes: les cellules B et les cellules T. Les lymphocytes B produisent des anticorps qui attaquent les bactéries et les toxines tandis que les cellules T attaquent les cellules du corps quand elles sont prisonnières  de virus ou qu’elles sont devenues cancéreuses. Chez une personne en bonne santé, leur nombre varie de 160 à 1000/nm.

Sources :

Vaincre le cancer reçoit plus de 12000 visiteurs.

PiEn 2015 un peu 1000 personnes par mois ont visité mon blogue «Vaincre le cancer».

Ces visiteurs provenaient de 77 pays, et principalement du Canada, de la France et de la Belgique.cancer pays

Quatre articles ont retenus l’attention des visiteurs :

1 La belle leçon de vie d’une fillette décédée d’un cancer en phase terminale

2 Mon égrégore de guérison

3 Un cocktail blanc et noir ou l’archéologie de Dieu

4 Apprendre à visualiser la guérison

cancer chifffres

Merci à toutes les personnes qui ont visité ce blogue, et à toutes celles qui m’ont envoyé des commentaires.  En 2016, j’espère que ce site continuera à susciter votre intérêt.  Merci de votre soutien et bonne année!

arbrehumain